Seul sur Mars de Ridley Scott

Synopsis:

Lors d’une expédition spatiale sur Mars, l’astronaute Mark Watney  joué par Matt Démon est laissé pour mort par ses coéquipiers en raison d’une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Malheureusement Mark a été importé par la tempête et sa combinaison spatiale fut percée à cause d’un projectile.

Mais Mark a survécu seul et blessé , sans moyen de repartir, sur une planète hostile il devient une sorte de Mac Gyver de l’espace en faisant appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

 

Seul sur Mars

 

Le MATT GYVER DE MARS

Un très bon film dans l’ensemble, un scénario bien ficelé bien que certains passages étaient un peu légers, du suspens tout au long du film même si l’action se fait rare.

Seul sur Mars nous offre des plans majestueux et une interprétation irréprochable de Matt Demon dans le rôle d’un spationaute qui s’avère très débrouillard et de bonne humeur dans une situation si angoissante ! en outre, le film nous livre des scènes à couper le souffle notamment  l’intervention du capitaine Melissa Lewis qui récupère Mark de justesse avant qu’il ne s’égare à jamais dans les fins fonds de l’univers…pas totalement séduit par la qualité 3D qui avait tout de même sa place, bien qu’à certains moments elle n’était pas opportune mais cela confère une certaine profondeur aux images et une meilleure visualisation de la situation donnant l’impression d’être véritablement sur Mars.

Un film trépidant et intelligent, stimulant notre matière grise qui rappel l’importance de prioriser les taches et de traiter les problèmes l’un après l’autre en faisant preuve de créativité comme le dit si bien Mark Watney à ses élèves à la fin du film, ce dernier étant devenu professeur en charge de former les futurs astronautes.

 

Les commentaires sont fermés