Interview : Hugues Lechanoine et Mathias Kiss répondent à nos questions

Présents a Cannes pour le Festival, Hugues Lechanoine et Mathias Kiss ont eu l’amabilité de répondre à nos questions à propos de l’histoire de Baron Philippe de Rothschild et de leur collaboration avec l’espace Mouton Cadet Wine Bar.

 

13177379_10209160828796015_230091246044047154_n

 

Hugues, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Hugue Lechanoine, j’ai 46 ans et je suis le Directeur Général du groupe Baron Philippe de Rothschild. Mon activité unique est la production et la commercialisation de vin. Chacun est supposé être le meilleur dans sa catégorie, que ce soit dans les châteaux en France, Chili ou aux Etats-Unis ou dans les vins plus accessibles dits de marque comme Mouton Cadet. J’ai commencé avec Pernod Ricard le siècle dernier puis avec Kodak.

 

Parlez-nous des événements à venir durant le Festival.

Concernant le Mouton Cadet Wine Bar, nous allons recevoir les clients historiques, existants et agents du monde entier. Nous faisons ça depuis 25 ans. Depuis 6 ans, nous avons ouvert cet espace à l’extérieur notamment dans le milieu du cinéma afin de s’ouvrir aux autres. L’objectif est de faire déguster le vin à la population cannoise qu’on ne connait pas. On a l’habitude de recevoir des clients dans nos propriétés mais ici, nous recevons une population internationale et Cannes est le lieu idéal avec le Festival. Nous allons offrir un nouvelle expérience design pour le bar, le concept est calme avec une certaine quiétude, une zone de confort comme à la maison. Nous voulons fabriquer une expérience à la Française. Nous allons également recevoir le jury avant et après leur délibération pour leur faire tester nos vins. 

 

Quels sont les ingrédients pour une soirée réussie ?

Ils faut savoir que nous n’organisons pas de soirées. Nous faisons des dîners et des déjeuners, des dégustations mais pas de soirées à part 2 fois dans la semaine. Ce n’est pas notre métier.

 

Qu’est ce que vous apprenez des consommateurs que vous ne connaissez pas ?

On fait déguster nos vins et on se demande « est ce qu’ils aiment ou pas ? ». Le secteur du vin est très fragmenté, Mouton Cadet est le leader en France mais possède moins de 2%. On veut que les consommateurs découvrent ou redécouvrent nos vins. On est à l’écoute, nous avons beau être réputé mais il faut rester humble et savoir écouter les avis extérieurs. C’est comme le cinéma, vous pouvez avoir les meilleurs acteurs, techniciens ou le meilleur scénario mais cela ne vous garantit rien. Il peut manquer quelque chose, dans le vin, cela peut être un ingrédient car tout dépend aussi de la saison.

 

Y a t-il des ambassadeurs ou des fans de Mouton Cadet ?

Il n’y a pas d’ambassadeurs connus à part les membres de la famille. Ici, le vin perdure et aucun membres ne se l’approprie, c’est une marque avec cet esprit familiale, il n’y a qu’elle qui peut la personnaliser et personne ne le revendique, c’est le patrimoine. Tout ce que nous faisons c’est pour nos vins.

 

 

Mathias, pouvez-vous nous parlez de votre collaboration ?

Tout part d’une rencontre au restaurant, c’était une envie commune et ce sont ces valeurs qui nous ont rapproché. Je viens du bâtiment, de l’art décoratif. J’ai été touché par Mouton Cadet et ce que leurs valeurs véhiculent, la renommée de la maison et j’ai été honoré de leur proposition. J’ai plutôt eu cartes blanches avec un cahier des charges avec un peu de pression. J’ai regardé les points faibles et points forts des années précédentes. Je voulais créer quelque chose d’intemporel, de pérenne. Une maison accueillante, ni trop moderne avec des invités qui trouvent leur place. Le Mouton Cadet Wine Bar est un espace d’échange, de vie. Quand on rentre, je veux qu’on prenne une claque visuelle où l’on profite du regard.

 

13221026_10209160823835891_2879597768357655531_n

Mathias Kiss l’artiste du Mouton Cadet Wine Bar

 

DSC04507

Terrasse du Mouton Cadet Wine Bar la nuit

 

 

Voici le programme du Mouton Cadet Wine Bar pendant le Festival.

 

 

Les commentaires sont fermés