Accueil > Le Palmarès complet pour le Festival de Cannes 2023
palmarès Festival de Cannes

Le Palmarès complet pour le Festival de Cannes 2023

Accueil > Le Palmarès complet pour le Festival de Cannes 2023

Retour sur l’éclatante constellation de chefs-d’œuvre qui ont illuminé le Palmarès du prestigieux Festival de Cannes 2023, célébrant le talent cinématographique sous toutes ses facettes.

Après 12 jours d’une édition exceptionnelle, le Jury du 76e Festival de Cannes, présidé par le réalisateur suédois Ruben Östlund, a remis son palmarès, parmi les 21 films présentés en Compétition cette année. Voici un récapitulatif de tous les prix attribués lors d’une cérémonie de clôture animée par Chiara Mastroianni.

Qui a obtenu la Palme d’or ?

La Palme d’or de cette année a été décernée à Justine Triet, réalisatrice française, pour son film « Anatomie d’une chute  ». Ce long-métrage, d’une durée de 2h30, explore de manière méticuleuse les dynamiques de pouvoir au sein d’un couple d’artistes aisés à travers le procès d’une veuve accusée du meurtre de son compagnon. C’est la deuxième Française palmée de l’histoire par un jury !

Son film, à la fois moderne et audacieux, a été acclamé et a reçu une standing ovation. La réalisatrice a fait monter sur scène toute son équipe, y compris son mari et co-scénariste, le cinéaste Arthur Harari.

En tenant compte de l’exception culturelle française et en critiquant vivement la gestion de la réforme des retraites de façon très intense, elle déclare :

« On se doit de faire de la place pour les jeunes cinéastes »

Le Grand prix est attribué à «The Zone of Interest »

Le Grand Prix a été remis par les deux réalisateurs légendaires Quentin Tarantino et Roger Corman. Il revient à Zone of Interest  de Jonathan Glazer. Ce film est d’une maîtrise extrême, mettant en lumière de manière clinique et glaçante la vie quotidienne nonchalante de la famille du commandant du camp d’extermination nazi d’Auschwitz, rappelant ainsi l’effroyable « banalité du mal ».

Palmarès Festival de Cannes

Le prix d’interprétation féminine et masculine

Lors de cette soirée, un autre prix notable a été décerné, celui du Meilleur Interprétation Féminine, remporté par l’actrice turque Merve Dizdar pour son rôle dans le film « Les Herbes sèches  » du réalisateur Nuri Bilge Ceylan.

En recevant son prix, l’actrice a dédié son prix « aux femmes qui luttent ».

Palmarès Festival de Cannes

Celui d’interprétation masculine a été remis à Koji Yakusho, acteur japonais qui incarne un salarié des toilettes publiques de Tokyo dans Perfect Days de Wim Wenders.

Le prix de la mise en scène

Le réalisateur français Tran Anh Hung s’est vu décerner le prix de la mise en scène pour son film « La passion de Dodin Bouffant ». Cette adaptation en costumes d’un roman centré sur la gastronomie met en vedette Juliette Binoche et Benoît Magimel.

Le film « Les Feuilles mortes  » a remporté le Prix du Jury

À défaut de ne pas voir le réalisateur Aki Kaurismäk, les acteurs de « Les Feuilles mortes » ont répondu présent. Ils ont reçu le prix du jury avec enthousiasme. La comédienne finlandaise Alma Pöysti a lancé un vibrant « Twist and shout !  » avec une joie éclatante sur les lèvres.

Dans ce film, des personnages du prolétariat finlandais sont mis en lumière. Alma Pöysti et Jussi Vatanen y jouent le rôle de deux individus solitaires qui se croisent par hasard à Helsinki et cherchent à trouver leur premier, unique et dernier amour.

Le Palmarès complet du Festival de Cannes 2023 pour ne rien manquer !

  • Palme d’or : Anatomie d’une chute de Justine Triet
  • Grand prix : The Zone of Interest de Jonathan Glazer
  • Prix d’interprétation féminine : Merve Dizdar dans Les Herbes sèches (de Nuri Bilge Ceylan)
  • Prix d’interprétation masculine : Koji Yakusho dans Perfect days (de Wim Wenders)
  • Prix du jury : Les feuilles mortes de Aki Kaurismaki
  • Prix de la mise en scène : La passion de Dodin Bouffant de Tran Anh Hung
  • Prix du scénario : Monster de Kore-Eda Hirokazu
  • Caméra d’or : L’arbre aux papilllons d’or de Thien An Pham
  • Palme d’or du court-métrage : 27 de Flóra Ana Buda
  • Mention spéciale du court-métrage : Far de Gunnur Martinsdóttir Schlütter

A propos de l'auteur