Accueil > Nihita Biswas est l’épouse meurtrière d’un tueur en série ?

Nihita Biswas est l’épouse meurtrière d’un tueur en série ?

Nihita Biswas

Nihita Biswas est connue pour être l’épouse de Charles Sobhraj, un tueur en série qui a commis des meurtres dans les années 1970, en Asie.

Nihita Biswas est la femme d’un meurtrier appelé « Serpent« , un tueur en série assez dangereux. Cette dernière a été accusée et emprisonnée pour complicité dans les crimes de son mari. Cette histoire fascinante a attiré l’attention des médias du monde entier. Découvrons ensemble la vie de la jeune femme et les événements qui ont conduit à son implication dans les crimes de son mari.

Qui est Nihita Biswas ?

Nihita Biswas est née en 1987 à Katmandou, au Népal, ce qui la fait actuellement âgée de 35 ans. Elle a fait ses études secondaires à St Mary’s School, située également à Katmandou. Par la suite, elle a poursuivi en droit, à l‘Université Tribhuvan de Kirtipur, également située au Népal.

Nihita Biswas est une pratiquante de la religion hindoue. Dans son enfance, ses parents ont divorcé et elle a été élevée par sa mère, Shakuntala Thapa, qui est avocate et militante des droits de la personne. Son père, un entrepreneur d’origine bengali de Calcutta, a été impliqué dans sa vie dans une mesure limitée. Sa mère a notamment représenté Charles Sobhraj devant la Cour suprême du Népal.

La rencontre avec Charles Sobhraj

En 2008, alors qu’elle travaillait dans l’industrie hôtelière à Katmandou, Nihita Biswas a rencontré Charles Sobhraj, un homme charmant et sophistiqué de 44 ans, qui se faisait passer pour un bijoutier français. Cette dernière l’a rencontré, lors d’une visite à la prison de Kathmandu en 2008, alors qu’elle était encore étudiante en droit à l’Université. À l’époque, la jeune femme était venue voir sa mère, qui était l’avocate de Sobhraj. Cette première rencontre a conduit à une amitié qui s’est développée au fil du temps. Selon des interviews ultérieures de Nihita, Sobhraj était un mentor pour elle et lui a appris beaucoup de choses sur la vie. Néanmoins, leur relation a rapidement évolué vers une romance, ce qui a suscité des réactions mitigées de la part de la famille de Nihita.

Nihita Biswas est impliquée dans les crimes de Charles Sobhraj …

En 2010, Sobhraj a été arrêté à Katmandou pour le meurtre de deux touristes en 1975. Les autorités ont découvert que Nihita Biswas avait aidé Sobhraj à échapper à la justice en lui fournissant de faux papiers et en agissant comme une courroie de transmission entre lui et ses complices. Elle a également été accusée d’avoir aidé Sobhraj à commettre des crimes en couvrant ses traces.

En 2010, Nihita Biswas a été arrêtée et accusée de complicité dans les meurtres commis par Charles Sobhraj. Elle a nié toutes les accusations et a affirmé qu’elle aimait Sobhraj et qu’elle était prête à tout pour le protéger. En 2011, elle a été condamnée à une peine de 20 ans de prison pour sa complicité dans les meurtres de Sobhraj.

Elle a été reconnue coupable de complicité dans les meurtres commis par son mari, Charles Sobhraj, et purge actuellement sa peine de 20 ans de prison dans une prison pour femmes au Népal. Il est donc peu probable qu’elle représente une menace pour la société pendant son incarcération. Il est important de souligner que toute personne reconnue coupable de crimes violents au Népal, peut constituer une forte menace pour la société. Surtout si elle est en mesure de causer des dommages ou de porter atteinte à la sécurité des autres.

Controverse autour de l’implication de Nihita Biswas

L’implication de Nihita Biswas dans les crimes de Charles Sobhraj a été au centre d’une controverse. Certains pensent qu’elle était une victime de manipulation et de lavage de cerveau de la part de Sobhraj, tandis que d’autres pensent qu’elle était une complice active. Dans une interview accordée à la presse, Biswas a déclaré qu’elle était amoureuse de Sobhraj et qu’elle n’avait jamais eu l’intention de l’aider à commettre des crimes.

Vie en prison

Depuis sa condamnation en 2011, Nihita Biswas a purgé sa peine dans une prison au Népal. Elle a été transférée dans une prison pour femmes en 2015, où elle purge actuellement sa peine. Au cours de son incarcération, Biswas a maintenu son innocence et a tenté de faire appel de sa condamnation, mais ses appels ont été rejetés par les tribunaux. Elle a également rencontré des difficultés en prison en raison de sa notoriété, certains détenus l’ayant maltraitée en raison de son association avec Sobhraj.

Conditions affreuses dans les prisons au Népal

Les conditions de vie dans les prisons pour femmes au Népal sont connues pour être difficiles en raison de : la surpopulation, du manque d’installations sanitaires et de la violence. Les femmes détenues sont souvent confrontées à une discrimination et à des abus, notamment en ce qui concerne leur accès aux soins de santé et à l’éducation.

Le surpeuplement des prisons est un problème majeur, avec des cellules étroites et surpeuplées qui ne disposent pas d’un espace suffisant pour que les détenus puissent se déplacer librement. Les conditions d’hygiène sont également un problème, avec des toilettes et des douches qui ne fonctionnent pas correctement ou qui sont insuffisantes pour le nombre de détenues. Les détenues sont souvent confrontées à des problèmes de santé, notamment de maladies infectieuses, en raison des conditions sanitaires déficientes.

Une histoire à l’origine d’une série diffusée sur Netflix

Crédit photo : Émission Quelle Époque France 2

Picture of Aymé

Aymé

Leave a Replay

Recent Posts

Sign up for our Newsletter

Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit