Accueil > Konerak Sinthasomphone : une énième victime de Jeffrey Dahmer

Konerak Sinthasomphone : une énième victime de Jeffrey Dahmer

Konerak Sinthasomphone

Konerak Sinthasomphone était un jeune garçon de 14 ans d’origine laotienne, violé et assassiné par le tueur en série Jeffrey Dahmer, en 1991.

Le meurtre de Konerak Sinthasomphone est l’une des plus sordides de l’histoire américaine, même si la victime a souvent été oubliée dans cette affaire. Dans cet article, nous allons explorer la vie de Konerak Sinthasomphone et les circonstances de sa mort. On reviendra sur la façon dont il est devenu une figure emblématique de lutte contre la discrimination et les violences envers les personnes d’origine asiatique.

Histoire de Konerak Sinthasomphone

Konerak Sinthasomphone est né en 1976 à Laos et a immigré aux États-Unis avec sa famille. En effet, en 1979, ses parents ont quitté le Laos à la recherche d’une vie meilleure en Amérique. Une famille nombreuse qui compte huit enfants au total. Ils se sont installés dans le Wisconsin. Konerak a été décrit comme un élève intelligent et très studieux. Il aimait jouer de la guitare et pratiquer plusieurs sports, comme le soccer. Le jeune adolescent avait une famille aimante et prospère, mais malheureusement, sa vie a été tragiquement écourtée.

Qui est Jeffrey Dahmer ?

Jeffrey Dahmer est un tueur en série américain qui fait beaucoup parler de lui. Il a commis des crimes horribles et choquants dans les années 1980 et au début des années 1990. Il est né le 21 mai 1960 à Milwaukee, dans le Wisconsin, aux États-Unis. Ce dernier a grandi dans une famille plutôt dysfonctionnelle.

Il a commencé à montrer des signes de comportement antisocial dès son adolescence. Dahmer a été arrêté pour la première fois à l’âge de 18 ans pour avoir agressé sexuellement un jeune garçon. Au cours des années suivantes, il a commis une série de crimes, dont plusieurs viols et meurtres de jeunes hommes.

Dahmer était connu pour sa cruauté et sa brutalité envers ses victimes. Il leur faisait subir des sévices et des mutilations. Ce dernier conservait souvent leurs corps dans son appartement pendant des semaines ou des mois après les avoir tués. Il a finalement été arrêté en 1991. Lorsque une de ses victimes est réussie à s’échapper et à alerter la police.

Au total, Dahmer a été reconnu coupable de 17 meurtres. Le tueur en série est condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle. Il a été assassiné en prison par un autre détenu en novembre 1994, à l’âge de 34 ans. Les crimes de Dahmer ont marqué l’histoire criminelle américaine et ont suscité un vif débat sur les questions de la peine de mort et de la santé mentale.

Rencontre avec Jeffrey Dahmer

Le meurtre de Konerak Sinthasomphone a été le dernier d’une série de meurtres commis par Jeffrey Dahmer. Dahmer avait déjà tué 17 autres hommes et garçons et avait conservé des parties de leur corps chez lui.

Le 26 mai 1991, Jeffrey Dahmer a rencontré Konerak Sinthasomphone dans le quartier de Milwaukee. Il a été approché aisément par le tueur en série. Dahmer lui propose de poser nu pour quelques photos, en échange d’argent. La famille Sinthasomphone faisait face à des difficultés financières, alors, Konerak a accepté à contrecœur. Dahmer a alors emmené Konerak chez lui, où il l’a drogué et agressé sexuellement. Sans le savoir, cette tentative de gagner de l’argent pour sa famille a rapidement tourné au cauchemar…

Le tueur en série a cherché à contrôler chaque aspect de sa victime. Il a fait un trou dans la tête de Konerak avant de verser de l’acide chlorhydrique à l’intérieur. Alors que sa victime était encore sous l’effet des drogues, l’agresseur est allé chercher de la bière au supermarché du coin. À ce moment-là, l’adolescent s’est finalement réveillé, mais l’acide chlorhydrique avait altéré sa conscience. Le jeune homme de 14 ans est sorti de l’appartement de Jeffrey Dahmer en titubant. Il rencontre sur son chemin un groupe de filles, qui s’inquiètent de son état. Elles appellent la police, mais cette tentative de sauvetage vire au fiasco. Au loin, Jeffrey Dahmer reconnaît sa victime et assure que Konerak Sinthasomphone est son copain et qu’il va bien. Les officiers déjà sur place, n’ont pas cherché à comprendre davantage la situation.

Oubli de la victime dans l’affaire Dahmer

Malheureusement, dans le récit de l’affaire Dahmer, Konerak Sinthasomphone a souvent été oublié ou minimisé. Les médias ont beaucoup plus parlé de Dahmer lui-même et de ses motivations que du destin tragique de Konerak. De plus, la police a eu du mal à gérer l’affaire. L’arrestation de Dahmer pour agression sexuelle contre un adolescent était jugée suffisante pour les officiers. Cette affaire est mise de côté par les enquêteurs à plusieurs reprises. C’est bien après que les policiers aient suffisamment investigué, pour découvrir les autres meurtres commis par le tueur en série. 

Mémoire de Konerak Sinthasomphone

La famille de Konerak Sinthasomphone sont abattus par la nouvelle

La famille de Konerak Sinthasomphone a été profondément affectée par sa mort brutale et tragique. Le père, Somchin, a décrit son fils comme un garçon doux et aimant, qui avait un grand cœur et une passion pour l’art. La mère, connue sous le surnom Bang, a également été dévastée par la mort de son fils. La famille de la victime a été confrontée à de nombreux défis après sa mort. Ils ont dû faire face à des dépenses considérables pour rapatrier le corps de l’enfant, au Laos. Ils ont souhaité faire des funérailles traditionnelles. La famille a aussi été confrontée à des préjugés et à des stéréotypes. Au sujet d’un crime commis par un homme blanc.

Une famille très bouleversée par la négligence de la police de Milwaukee, qui avait ignoré les avertissements concernant Jeffrey Dahmer. La famille a porté plainte contre les enquêteurs pour leur manque d’action. Ils ont finalement reçu un règlement financier en 1993.

Malgré les années, la famille de Konerak a continué à se souvenir de lui comme un adorable garçon et aimant. Ils continuent de lutter pour la justice et pour faire entendre la voix de leur fils. Avec un seul objectif : ne jamais oublié l’histoire de Konerak Sinthasomphone dans l’Histoire.

Crédit photo : https://fr.depositphotos.com/

Picture of Aymé

Aymé

Leave a Replay

Recent Posts

Sign up for our Newsletter

Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit