Accueil > Voici quelques-uns des pays où fumer de l’herbe et cultiver des graines de cannabis est légal
graines de cannabis

Voici quelques-uns des pays où fumer de l’herbe et cultiver des graines de cannabis est légal

Le cannabis est une plante annuelle qui se présente sous la forme d’une feuille, d’une fleur ou encore d’une résine. Sa consommation et sa production sont interdites dans de nombreux pays parce qu’il est jugé dangereux pour la santé des consommateurs. Dans le même temps, plusieurs nations l’ont légalisé, mais avec quelques restrictions liées à son usage.

Uruguay

En 2015, le gouvernement a donné des licences de culture et de vente du cannabis à deux entreprises. Il s’agit de Symbiosys et la multinationale Iccorp. Ces deux entreprises sont autorisées à produire à condition de ne pas dépasser deux tonnes. La majorité des plantations sont localisées dans le sud-est de l’Uruguay et la sécurité est assurée par le ministre de l’Intérieur.

Pour les particuliers, la production est possible à condition :

  • de faire la culture dans une coopérative de zone ou chez soi ;
  • de ne pas dépasser six plants par foyer ;
  • que le cannabis soit destiné à la consommation personnelle.

En juillet 2017, l’État uruguayen autorise plusieurs pharmacies à vendre le cannabis. Dans ces lieux, le prix de vente est en dessous du tarif sur les marchés noirs. Pour se procurer du cannabis, il faut d’abord être uruguayen et figurer dans la liste officielle des consommateurs.

À lire :  Que dire du succès fulgurant de S. T. Dupont ?

Le Canada

Après plus d’un siècle d’interdiction, le cannabis est devenu un produit légal au Canada depuis le 16 octobre 2018. Ce fut l’initiative du Premier ministre Justin Trudeau qui en a même fait l’une de ses priorités lors de ses campagnes. Après sa légalisation, le pays est devenu la première nation du G7 et la deuxième du monde à avoir accepté le cannabis récréatif.

Dans la loi, il est dit que tout adulte ayant au moins 18 ans peut se procurer jusqu’à 30 grammes de cannabis. Ces derniers peuvent aussi le partager avec d’autres adultes s’ils le souhaitent. Pour la production, il est interdit de dépasser 4 plants par foyer. Aussi, les graines et les semis doivent provenir d’une source légale.

Au Canada, il est aussi possible de concevoir des produits de cannabis à condition de ne pas ajouter des solvants. Cette réglementation permet de ne pas fabriquer des produits concentrés. Ainsi, à l’âge de 18 ans et plus, il est possible de se procurer du cannabis séché ou encore de l’huile qu’il produit. Par la suite, la vente en ligne sera autorisée avec la possibilité de se faire livrer par la poste.

Pour le Premier ministre Justin Trudeau, cette légalisation du cannabis réduit significativement l’insécurité liée au deal sur le marché noir.

La Corée du Nord

Encore appelé Yoksam en Corée du Nord, le cannabis n’est pas considéré comme de la drogue. Dans tout le pays, il est pris comme une plante aux nombreuses vertus. Notons que les populations étaient déjà autorisées à produire et à consommer le Yoksam depuis 1980. À l’époque, le pays était dirigé par Kim II-Sung, le grand-père de Kim Jong-Un (l’actuel président).

À lire :  Que dire du succès fulgurant de S. T. Dupont ?

Dans l’antiquité, le cannabis est produit dans le but d’extraire l’huile des graines et de produire des fibres textiles. Ainsi, il est souvent exporté facilement vers les pays comme la Chine et le Japon pour qu’il soit exploité. En 1959, l’État autorise certaines provinces telles que le Hamgyong à beaucoup produire les plantes qui affichent une résistance au froid. Parmi elles, le chanvre et le tabac.

En 1962, le gouvernement de Kim II-Sung ordonne que soit construite une usine de l’huile des graines de ces plantes. Ainsi, le cannabis est autorisé et très encouragé en Corée du Nord. Cependant, plusieurs problèmes se posent. Le prix de vente à la frontière est plus de 10 fois supérieur à celui de l’achat sur le marché noir. Cette situation crée une multiplication exagérée de ce marché jugé illicite.

Le Pays-Bas

Depuis quelques années déjà, le cannabis est devenu un produit légal aux Pays-Bas. La loi autorise les adultes (de 18 ans au moins) à se procurer ce produit quand ils le souhaitent. Pour le faire, ces derniers doivent nécessairement se rendre dans des coffee shops. De plus, la quantité qu’ils doivent posséder ne doit pas dépasser 5 grammes.

À lire :  Que dire du succès fulgurant de S. T. Dupont ?

À partir de mai 2012, il est exigé que les coffee shops demandent à leur client de présenter une carte cannabis avant d’être servie. Toutefois, il n’est pas rare de constater dans certains cas que cette condition n’est pas respectée.

Aux Pays-Bas, il est totalement autorisé de consommer du cannabis dans les lieux privés. Cependant, la prise n’est autorisée que s’il n’y a pas trouble à l’ordre public ou la présence d’un mineur. Dans tout le pays, pour se procurer le cannabis médical, il faut se rendre dans les pharmacies.

La culture du cannabis dans les foyers est autorisée, mais avec la restriction de 5 plants par personne. À la fin de l’année 2017, l’État a expérimenté la production légale qu’il a supervisé lui-même.

Le Portugal

Au Portugal, il est bien autorisé de consommer du cannabis à une seule condition. Les produits de l’herbe ne doivent pas excéder 0,2 % du pourcentage de THC. Ainsi, plusieurs boutiques ont vu le jour dans le pays et rendent l’achat du cannabis très facile.

Notons que la culture du cannabis est considérée comme illégale au Portugal. Donc personne n’est autorisé à faire la production chez lui. Par ailleurs, les différents outils et équipements nécessaires à la culture du cannabis sont prohibés au Portugal.

Crédit Photo : depositphotos.com