Conférence de presse

Un grand moment d’humanisme pour l’UE : que retenir de la conférence de presse d’Emmanuel Macron ?

La prochaine présidence de la France du Conseil de l’UE débute le 1er janvier 2022. La tâche s’annonce lourde et Emmanuel Macron en a bien conscience. « Relance, puissance, appartenance », tel est le slogan choisi pour ces six mois de défis que le président compte bien relever. Mais comment être le réunificateur dans ce contexte de plus en plus tendu entre les États ? Le président y a répondu au cours de sa conférence de presse donnée à l’Élysée ce jeudi.

Conférence de presse : l’Europe face à des questions existentielles selon le président

Selon le président Emmanuel Macron, l’Europe entière doit faire face à des questions existentielles sur les plans géopolitique, économique et du climat. L’action est donc sine qua non, urgente et la tâche s’annonce bien lourde. Ce mandat s’illustre avec deux premiers éléments significatifs présentés par Clément Beaune, secrétaire d’État aux Affaires européennes :

  • la flèche du nouvel emblème qui annonce cette lancée ;
  • une nouvelle pièce de 2 €.

Notons que cette nouvelle pièce appelle, selon le secrétaire, à ce que ce mandat soit incarné et enraciné dans les valeurs propres de toute l’Europe.

Quels seront les axes prioritaires de ces six mois ?

Emmanuel Macron résume les six prochains mois présidence de la France du Conseil de l’UE en une phrase : « passer d’une Europe de coopération à l’intérieur de nos frontières à une Europe puissante dans le monde, pleinement souveraine, libre de ses choix et maîtresse de son destin ». Cette vision sera développée autour de plusieurs axes, des actions qui se veulent pratiques pour des résultats concrets.

  • Œuvrer pour une Europe souveraine : il s’agira pour l’Europe de :
  • répondre à la nécessité d’accompagnement des migrants et réfugiés ;
  • mettre en place d’un pilotage politique de l’espace Schengen ;
  • définir un mécanisme de renforcement du contrôle aux frontières en cas de crise d’un État.
  • Définir la boussole stratégique pour définir une souveraineté stratégique européenne
  • Œuvrer pour la stabilité et prospérité de notre voisinage
À lire :  Lou Doillon ventre nu, la chanteuse dévoile son baby bump

Emmanuel Macron désigne ce point comme la condition pour une réelle souveraineté. Il voudrait, à cet effet, faire de la relation avec l’Afrique une priorité. Ainsi, il y aura un agenda d’action en Afrique, en particulier dans les domaines de la santé, du climat et de la sécurité. Un autre sujet qui tient à cœur à ce mandat est celui des balcons occidentaux. Il y a « la nécessité d’une politique de réengagement et d’investissement ».

  • Un nouveau modèle européen

Ces six prochains mois veulent aussi promouvoir « un modèle européen de croissance et d’investissement ». Plusieurs réformes seront initiées pour cela. Le président annonce ; entre autres, la réforme pour l’interdiction d’importation de bois, soja, cacao, bœuf, huile de palme pour lutter contre la déforestation. Toujours dans cette dynamique, le président annonce plusieurs dates en vue lors de sa conférence de presse. On retient déjà les 10 et 11 mars pour un sommet international pour définir ce modèle.