Une exposition dans un lieu atypique, la Secret Gallery à Paris

Une exposition dans un lieu atypique, la Secret Gallery à Paris

The French Art Dealeuses et la Secret Gallery, vous invitent à un nouveau rendez-vous du 5 avril au 18 mai 2019 : OP ART & DESIGN.
Après avoir passé le porche du 19 rue de Varenne, une nouvelle exposition prend place sous la verrière historique de la Secret Gallery dans laquelle se mixent ART et DESIGN.

Un nouvel accrochage exceptionnel réunissant des sérigraphies et dessins préparatoires de 1950 à 1980 de VICTOR VASARELY, au moment où le Centre Pompidou propose sa rétrospective jusqu’au début de l’été à Paris.
REDA AMALOU instaure un dialogue entre ses pièces de mobilier de design contemporain et la palette du travail de VASARELY : couleur, géométrie, répétitions de motifs ou de lignes, sont les maîtres mots et montrent l’extrême modernité du mixage.
Une célébration à la couleur et la lumière pour aborder l’arrivée du printemps.

Depuis le mois de juin Audrey Hatchikian, fondatrice et curateur de The French Art Dealeuses, Nathalie Elmaleh & Laurent Teboul , créateurs de la Secret Gallery ne cessent de défier les codes de l’art contemporain en proposant des évènements et expositions inédits, dans ce cadre insolite. Un lieu vivant, en perpétuel mouvement, un lieu secret, tourné vers l’émotion où l’on partage, imagine, contemple, découvre…

Op Art ou ART OPTIQUE, est une expression utilisée pour décrire certaines pratiques et recherches artistiques faites à partir des années 1960, et qui exploitent la faillibilité de l’œil à travers des illusions ou des jeux optiques.

À la différence de l’art cinétique ou cinétisme, dont les premières manifestations remontent aux années 1910 avec le futurisme, puis certaines œuvres de Marcel Duchamp ou d’Alexander Calder, où l’œuvre est animée de mouvements, les effets d’illusion que produisent les œuvres d’op art restent strictement virtuels, seulement inscrits sur la surface de la rétine, l’œil est le moteur de l’œuvre, il n’y a pas de moteur dans l’œuvre.

Il existe des œuvres combinant les deux procédés ; pour les qualifier on parle d’« art optico-cinétique ». Les œuvres d’op art sont essentiellement abstraites. Les pièces donnent l’impression de mouvement, d’éclat de lumière et de vibration ou de mouvements alternés. Ces sollicitations visuelles placent le corps du spectateur en situation instable, entre plaisir et déplaisir, plongé dans une sensation de vertige proche de certains états d’ivresse légère. Ce phénomène est parfois renforcé par le caractère monumental des pièces, parfois des environnements, voire dans le cas d’art optico-cinétique de réelles sources de lumière jaillissant de l’ombre.

C’est en 1964, dans un article anonyme du magazine Time que le terme « Op art » fut utilisé pour la première fois.

Victor Vasarely fut une figure essentielle dans l’histoire de l’Op art.

Photos Nicolas Kouprianoff

 

• jusqu’au 31 mars 2019 : Le Loft Du Collectionneur

• 5 avril – 18 mai 2019 : OP ART & DESIGN

• 23 mai – 12 juillet 2019 : Steph Cop et Reda Amalou

contact@thefrenchartdealeuses.com

www.thefrenchartdealeuses.com

Secret Gallery 19, rue de Varenne 75007 Paris

shares