Antoine Bristielle aborde les grands défis liés au Covid-19

Connaissez-vous Antoine Bristielle et sa femme ? Pourtant, il s’agit de l’un des plus jeunes professeurs de France. Très brillant, il ne cesse d’attirer l’attention du public à travers ses interventions à la télévision ou à la radio. Depuis l’apparition des vaccins contre le covid-19, beaucoup de personnes refusent de se faire vacciner. Une situation qui semble tout de même très inquiétante. Qu’est-ce qui pourrait expliquer ce phénomène selon Antoine Bristielle ?

Présidentielles de 2022 : Antoine Bristielle justifie l’abstention de la jeunesse

Vu l’approche des élections présidentielles, un sondage est fait par IFOP pour le JDD. Ce dernier révèle les vraies motivations des primo votants. D’après FIGAROVOX, moins de 63 % des jeunes ayant entre 18 et 20 ans prévoient ne pas voter au premier tour des élections.  Interviewé par les journalistes de FIGAROVOX, Antoine Bristielle nous explique les raisons de cette abstention.

« En termes de participation politique, les jeunes ont une pratique très intermittente. L’abstention est très importante lors des élections intermédiaires, mais est beaucoup plus faible lors des élections présidentielles. À titre d’exemple, seulement 16 % des 18-24 s’était déplacé lors des régionales de juin dernier, contre 68 % lors du premier tour de la présidentielle de 2017 », rapporte Antoine.

Mais ce n’est pas tout. Il continue en disant que « Si le taux de participation des jeunes lors de la prochaine présidentielle devait rester aussi élevé, ce serait donc une grande première. Le chiffre de 63 % d’abstention des 18-20 ans présenté dans ce sondage peut donc tout d’abord traduire une démobilisation à l’heure actuelle de la jeunesse qui se résoudra au moins partiellement au fil de la campagne. »

Antoine Bristielle et sa femme

« Deux pistes d’explication peuvent être avancées concernant ces taux d’abstention »

Plusieurs raisons peuvent expliquer ces taux d’abstention observés chez les jeunes. Mais selon Antoine, deux raisons possibles pourraient être à la base de ce phénomène. 

À lire :  Ayem Nour encore sous le choc de ce drôle d’incident

« Plus globalement deux pistes d’explication peuvent être avancées concernant ces taux d’abstention. La première explication serait celle d’une jeunesse qui délaisse la politique et préfère se recroqueviller sur sa sphère privée plutôt que de s’intéresser à la chose publique. Mais il existe une seconde explication : le fait que la jeunesse ne serait pas désintéressée par la politique, mais préfèrerait un engagement hors des institutions plutôt que d’aller voter. À bien des égards, ces deux pistes d’explications ne s’excluent pas, mais correspondent à des parties différentes de la jeunesse. »

Qui est Antoine Bristielle ?

Antoine Bristielle voit le jour en 1992. Il s’agit d’un grand professeur agrégé de Sciences Sociales. De plus, il est le directeur de l’observatoire de l’opinion de la fondation Jean Jaurès. Antoine est également chercheur en Science Politique à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble.

Ses dernières années, il a publié plusieurs enquêtes sur les soutiens au professeur Didier Raoult. Son statut et son poste au sein de la fondation lui accordent le mérite d’intervenir sur les grandes questions d’ordres politico-sociaux et sanitaires.

Antoine Bristielle et sa femme

Concernant la vie privée du professeur, ce dernier reste particulièrement discret. Il parle rarement de sa famille ou de son entourage devant les médias. On aurait aimé découvrir plus sur Antoine Bristielle et sa femme. Mais ce ne sera pas de si tôt, car le professeur est très discret par rapport à sa vie amoureuse.

En ce qui concerne les réseaux sociaux, Antoine Bristielle et sa femme restent aussi dans l’ombre. Cependant, le professeur dispose d’un compte Facebook et d’un compte Twitter.

À lire :  Constance Labbé et son chéri: vie de couple, filmographie, salaire

Sur Facebook, le jeune professeur se fait très rare, mais reste très actif sur Twitter avec plus de 8485 abonnées. Il publie régulièrement des informations concernant la fondation Jean Jaurès et sur l’actualité politique.

Ainsi, le 9 novembre 2021, il partage une information sur les partis politiques : « J’explique notamment comment l’axe gauche-droite n’est plus pertinent pour comprendre le paysage politique actuel et pourquoi il est au contraire nécessaire de comprendre la politique sur un axe économique et sur un axe culturel. ».

Le vaccin contre le Covid-19 : pourquoi autant de réticence ?

Ces dernières années, plusieurs laboratoires ont annoncé l’efficacité de leur vaccin contre le Covid-19. Malgré cela, les gens se montrent toujours méfiants et ne veulent pas se faire vacciner. Interviewé par MONACO hebdo, Antoine Bristielle donne quelques explications à cela.

« Il y a une première raison historique liée à l’épidémie de grippe H1N1 qui a duré de 2009 à 2010, et pendant laquelle le gouvernement français avait été extrêmement prévoyant, puisqu’il avait commandé un énorme stock de vaccins. Mais il y avait une grande méfiance de la part de la population, qui se demandait si on essayait de vacciner pour de vraies raisons sanitaires, ou si c’était pour des raisons économiques, et favoriser de grands groupes pharmaceutiques. Actuellement, on retrouve encore cette idée-là. »

Antoine Bristielle et sa femme

« Ils ont peur des effets secondaires »

Depuis la sortie des vaccins, beaucoup de personnes s’inquiètent des effets secondaires sur la santé. Pour eux, il n’est pas question de se faire vacciner sans une certaine assurance.

C’est pour cela que Antoine Bristielle affirme qu’« Il y a aussi le fait que les vaccins contre le Covid-19 ont été mis au point très vite. Ceux qui refusent de se faire vacciner estiment donc que l’on manque de recul par rapport à ces vaccins. Ils ont peur des effets secondaires. Certains sont réticents, mais de bonne foi. Il ne faut donc pas réduire les anti-vaccins à des conspirationnistes. »

À lire :  Leïla Bekhti et son compagnon : l'incroyable salaire de l'actrice