Elisabeth Levy et son compagnon

Elisabeth Levy : le jour où la star perd son sang froid en direct

Connaissez-vous Elisabeth Levy et son compagnon ? Pourtant, il s’agit d’une jeune femme très influente dans le monde du journalisme français. Depuis des années, elle occupe le poste de présidente du célèbre magasine « Causeur ». Si la jeune femme est connue pour ses belles interventions dans les émissions, il y a eu un moment où elle n’a pas su contenir sa colère. Mais que s’est-il passé ? Cape sur la carrière de la star des écrans.

Elisabeth Levy et son compagnon : est-elle en couple ?

Très peu d’informations sont disponibles sur Elisabeth Levy et son compagnon. La jeune femme de 58 ans s’est rarement confiée par rapport à celui qui partage sa vie. Pourtant, elle pourrait faire craquer n’importe quel homme avec sa beauté. Il est bien possible qu’Elisabeth Levy et son mari aient choisi de vivre une histoire d’amour secrète.

Quel est le salaire d’Elisabeth Levy ?

Depuis plusieurs années, les téléspectateurs sont curieux de connaître le salaire d’Elisabeth Levy. Seulement, la journaliste s’est toujours montrée discrète sur ce sujet. Le 29 janvier 2022 sur Non Stop People, la star a finalement dévoilé sa rémunération dans « L’Heure des pros ». Le salaire d’Elisabeth Levy serait compris entre « 200 et 400 euros ».

De la presse à la télévision

Elisabeth Levy est née en février 1964 dans la belle ville de Marseille. Issue d’une famille de trois enfants, elle a grandi à Epinay-sur-Seine. Après son BAC, elle obtient un diplôme à l’Institut d’Études Politiques de Paris. La jeune femme passe ensuite le concours d’entrée à l’École Nationale d’Administration, mais échoue. Elisabeth décide donc de se tourner vers les médias.

À lire :  Vitaa raconte la triste histoire de sa meilleure amie

Au début des années 90, elle commence sa carrière à l’Agence France Presse. Les années suivantes, la jeune femme rejoint le magazine « L’Evénement du Jeudi ». Elle travaille également pour « Le Figaro » et le « Figaro Magazine ». En 2000, Elisabeth s’est fait connaître du grand public en publiant un article dans la revue Débat, nommé « Kosovo, l’insoutenable légèreté de l’information ». En 2002, la star publie son premier ouvrage intitulé « Les Maîtres censeurs, pour en finir avec la pensée unique ».

Parallèlement, la journaliste apparaît dans plusieurs émissions radio telles que :

  • « On va s’gêner » sur Europe 1 ;
  • « L’Esprit de l’escalier » sur RCJ.

À la télévision, la jeune femme intervient régulièrement à partir de 2017 dans « L’Heure des pros » sur CNews.

Elisabeth Levy sur les réseaux sociaux

La journaliste est présente sur les réseaux sociaux. Seulement, elle en fait un usage très professionnel. Très rares sont les publications que vous verrez sur Elisabeth Levy et son compagnon. Sur Instagram, la jeune femme n’a pas un compte personnel. Mais vous pouvez la retrouver sur la page du magazine Causeur. Sur Twitter, la star des écrans partage régulièrement des photos et vidéos sur l’actualité.

La star pousse un grand coup de gueule contre Laurent Ruquier

Alors que tout semblait bien aller, on apprends qu’Elisabeth Levy pousse un coup de gueule contre Laurent Ruquier. En effet, la scène s’est déroulée le 4 octobre 2021 dans « L’heure des pros ». La journaliste a demandé la parole à Pascal Praud pour critiquer Laurent par rapport à ses prises de position partisanes sur le service public.

La raison pour laquelle la star est en colère

« Moi je paye son salaire, donc vous permettez j’en dis du mal », avait-elle lancé à l’homme dont le dernier numéro de « On est en direct » sur France 2 a fait sauter au plafond. Elisabeth explique par la suite les raisons pour lesquelles elle est en colère. La journaliste confie avoir été scandalisée par les 10 minutes de bashing sur Eric Zemmour en début d’émission.

À lire :  Nicolas Canteloup et sa femme : leur fille championne de France

Très en colère, elle n’a pas pu s’empêcher de dire ses mots à l’encontre de Laurent Ruquier.

« C’est un vampire et un microbe, excusez-moi ce n’est pas convenable. C’est la minute de la haine d’Orwell, c’est la rhétorique fasciste de traiter ses adversaires de microbes. Qui est d’extrême droite là dedans ? »

« J’en ai ras le bol de financer cette propagande »

La journaliste accuse ensuite Laurent, animateur d’une émission culturelle sur le service public, de se comporter comme le « directeur de campagne » de Jean-Luc Mélenchon. Apparemment, il aurait encouragé le candidat à promouvoir l’union de la gauche pour être certain d’être au second tour.

« Les bras m’en tombent » » a-t-elle hurlé avant d’ajouter : « il lui dit que pour que les gens arrêtent de souffrir, il faut faire gagner la gauche. C’est le camp du bien, c’est la gauche année 90, rien ne s’est passé ». Enfin, pour conclure, Elisabeth dit : « Et tout ça, avec mon pognon, dans une émission culturelle. J’en ai ras le bol de financer cette propagande ».

Elisabeth Lévis et son compagnon

30 juin dernier sur les plateaux de L’heure des Pros 2 sur CNEWS, l’agression de Julie Berthollet était au centre des débats. L’occasion propice pour les journalistes présents de donner leur avis sur la question et de partager quelques anecdotes intéressantes. Néanmoins, un incident s’est produit quand le journaliste Jean-Louis Burgat coupe brusquement la parole à Elisabeth Lévis au cours de son intervention. Pour cause, la femme des médias n’est pas passée par quatre chemins pour répondre à son confrère qui l’empêchait d’aller au bout de ses idées.

Dans un premier temps, elle affirme : « Pardon mais moi j’ai des nièces de 17 ans — un peu plus âgées —, elles habitent Paris et maintenant elles sortent sans leurs montres. » Quand elle constate que son confrère parle en même temps qu’elle, Elisabeth Lévis affirme « Pardon, pardon… Mais Jean-Louis, c’est vraiment fatiguant ! Je viens de vous écouter, c’est quand même pas possible, c’est vraiment une manie quoi ! ». Une intervention qui montre tout son agacement par rapport à l’attitude du confrère et qui a bien entendu suscité de nombreuses réactions sur internet.

À lire :  Pierre-Jean Chalençon dévoile ses goût assez spéciaux

Toutefois, la journaliste ne s’est pas seulement limitée là. Elle a également donné son avis sur le reconfinement qui a fait beaucoup de dégâts au niveau économique. À l’instar des autres stars, Elisabeth Lévis et son compagnon étaient également privés de sorties pendant la pandémie. Sur les plateaux de L’heure des Pros 2, elle déclare :

« Si on a un reconfinement alors que les hôpitaux, les services de réa, sont à 1 500-1 600 (lits), que donc les hôpitaux peuvent parfaitement assumer. On est chez les dingues ! »

Très remontée par l’attitude du gouvernement, elle ajoute : « On est chez les cinglés » un peu comme pour marquer son désaccord avec cette décision.