Henri Guybet et sa femme : de nouveau en couple ?

Célébrité phare du cinéma français, Henri Guybet n’est plus un acteur à présenter. Il connaît un succès fulgurant au cours des années 70 et 80. Bien qu’il n’assure, pour la plupart de ses interventions, que des seconds rôles, il interprète ses personnages avec exploit. Côté cœur, Henri Guybet et sa femme filent le parfait amour depuis des dizaines d’années. Découvrez l’identité de Viviane, celle qui partage sa vie.

Henri Guybet et sa femme ? Qui est Viviane, sa moitié ?

Le comédien français est un homme heureux en amour. Depuis les années 60, Henri Guybert et sa femme Viviane partagent une belle idylle. Les deux partenaires ont toujours su profiter l’un de l’autre en toute discrétion. Ensemble, Henri Guybet et sa femme accueillent leur fils. Il s’agit du comédien Christophe Guybet né le 18 février 1963 à Paris.

Viviane est une talentueuse artiste peintre-sculpteur qui voit le jour en 1940 à Marseille. C’est à l’Ecole de la peinture de Montparnasse et aux Beaux-Arts de la ville de Paris qu’elle décide de se faire former. La femme d’Henri Guybet découvre la sculpture grâce au sculpteur Deléage. L’autre artiste qui marque sa carrière à jamais est le dessinateur Jean-Julien Martin de Montparnasse.

L’octogénaire travaille énormément avec l’argile, même si elle a fait du dessin sa première discipline. De 2010 à 2012, elle assure la Présidence du Salon des Artistes Français au Grand Palais. Viviane Guybet est également sociétaire du Salon Violet et de la Fondation Taylor. Son talent et son art lui ont valu une dizaine de distinctions et de prix :

  • Garches Prix du Conseil Général ;
  • Maisse Prix Marcel Brohier ;
  • Saint-Arnoult en Yvelines Médaille d’Or ;
  • Vanves Médaille du Conseil Général ;
  • Villeneuve la Garenne Prix Manet.
À lire :  Soprano et sa femme : en proie aux vieux démons?

Toujours en couple, Henri Guybet et sa femme ne comptent pas se lâcher de si tôt. Cette si belle relation amoureuse qui a duré toute une vie n’est pas prête de s’arrêter. Rien ne peut se tenir entre eux. Ils ont affronté ensemble de nombreux défis et continuent de se soutenir. Qui ne rêve pas d’une union pareille !

Christophe Guybet dans les pas de son père

Le fils unique du célèbre comédien a préféré vivre de la même profession que son père. Également acteur, Christophe Guybet mène parallèlement une carrière d’humoriste. C’est avec son géniteur qu’il réalise ses premiers pas dans le cinéma. Henri Guybet donne la réplique à son fils dans le film Pion. Le jeune acteur poursuit sa passion et ne s’en détourne plus.

Henri Guybet et sa femme

Durant son parcours, l’humoriste joue dans différents films à succès comme :

  • Les trois frères : le retour ;
  • Les rois mages.

Aussi présent du côté de la télévision, il intervient dans plusieurs séries et programmes télévisés. Sa dernière apparition est remarquable dans Emily in Paris, la série américaine disponible sur Netflix. Le quinquagénaire y joue le rôle du grand-père de la jeune Camille (interprétée par Camille Razat) dans la saison 1 et 2.

Retour sur le parcours d’Henri Guybet

Le comédien fait ses débuts dans des cabarets et des music-halls avant de se lancer dans la comédie. Il fait partie des célèbres seconds-rôles français les plus populaires entre 1970 et 1980. Sa carrière dans la comédie démarre effectivement en 1960, quand il rejoint la troupe du Café de la gare de Romain Bouteille.

À lire :  Pascal Obispo, le célèbre artiste au plus mal?

Ses rôles dans le cinéma

Parallèlement au café-théâtre, Henri Guybet se lance dans le cinéma. Son premier film, il le tourne en 1968, dans L’amour c’est gai, l’amour c’est triste. Sous la direction de Jean-Daniel Pollet, l’acteur va jouer aux côtés de Claude Melki, Bernadette Lafont et Jean-Pierre Marielle.

Son premier grand rôle à succès vient avec le film Les aventures de Rabbi Jacob. On le voit y donner la réplique à Louis de Funès, dans la peau de Salomon, son chauffeur juif. Henri Guybet enchaîne par la suite plusieurs autres interventions notamment dans :

  • Pas de problème ;
  • On aura tout vu ;
  • Ils sont fous ces sorciers ;
  • La moutarde me monte au nez ;
  • On a retrouvé la 7ème compagnie.

Très aimé du public, son rire épique a marqué plusieurs générations. Il devient l’un des acteurs les plus récurrents dans les comédies françaises de l’époque.

Retour au théâtre

Malgré son succès au cinéma, Henri Guybet décide de se concentrer désormais sur sa passion pour le théâtre. Il se lance également dans le doublage de personnages animés. C’est ainsi qu’il assure la voix française du dinosaure Rex dans Toy Story 1 et 2. Le comédien intervient aussi au sein des films d’animation 1001 pattes, Chicken Run et Vaillant. Sa notoriété n’est plus à présenter sur la scène internationale.