Sébastien Breteau 

Sébastien Breteau : l’homme d’affaire des Tamagotchi

Très connu pour ses activités philanthropiques, Sébastien Breteau est un homme d’affaires chevronné. Le patron de QIMA se distingue particulièrement parmi les investisseurs français à l’étranger les plus prolifiques avec son entreprise basée à Hong Kong. Néanmoins, cette dernière fait face à une baisse de ses revenus suite aux affres de la pandémie du coronavirus.

Qui est Sébastien Breteau ?

Philanthrope et investisseur français de grande renommée, Sébastien Breteau voit le jour le 05 septembre 1971 à Bordeaux. Il opère ses activités dans le domaine industriel et est à la tête de la fondation Breteau. Il s’agit d’une organisation qui promeut l’éducation numérique pour les enfants dans les pays en voie de développement. L’homme se distingue aussi comme le premier français qui a importé du tamagotchi sur le marché français.

L’homme est également l’actuel PDG d’AsiaInspection rebaptisé QIMA, une entreprise de contrôle de qualité basée à Hong Kong. Hormis ces activités, l’homme d’affaires est un Business Angel. C’est justement à ce titre qu’il investit dans la promotion et le développement des start-ups partout dans le monde. Côté vie privée, l’homme d’affaires français est marié à Caroline Breteau Templeton.

Sébastien Breteau 

Les activités du riche homme

L’immersion de Sébastien dans le monde des affaires se déroule vers les années 1995. À cette époque, il travaillait en tant que stagiaire au sein du groupe Safran. Il découvre alors le monde de l’import-export du marché asiatique et flaire une bonne opportunité : importer des tamagotchis en France. Il arrive à convaincre un homme d’affaires chinois de lui avancer les marchandises et il réalise un sacré pactole. En trois semaines d’activités, il arrivait déjà à se faire 100 000 € de bénéfices.

À lire :  Constance Labbé et son chéri: vie de couple, filmographie, salaire

À la suite de ce succès, il lance Sebo, une entreprise d’import-export qui propose des produits asiatiques aux distributeurs européens, en 1998. Cependant, il est vite confronté aux problèmes de vols moins chers et le coût abordable d’internet. Il crée en 2005 AsiaInspection pour concurrencer les géants Bureau Veritas et SGS qui sont cotés en bourse. L’innovation ici est qu’il s’adresse aux PME. En 2018, cette structure change de dénomination et devient QIMA.

Aujourd’hui, la société compte environ 1 500 employés, 5 500 clients et 17 bureaux à travers le monde. Elle propose ses services d’inspection sur le continent africain, sud-américain et dans le Moyen-Orient. Sa structure se charge essentiellement de produire des rapports d’inspection dans les usines en prélude au lancement d’une commande de client.

Sébastien Breteau 

La covid ralentit les activités

La pandémie du coronavirus n’a pas seulement causé un bilan humain très lourd. Elle a eu également des répercussions considérables au niveau économique. Les recettes de l’entreprise QIMA de Sébastien Breteau ont pris un coup avec des performances en baisses. Ces pertes sont d’ailleurs accentuées par la guerre économique actuelle entre Chine et USA.

Actuellement, les investisseurs font face à la hausse des coûts de production et des matières premières. Ils gèrent également des problèmes liés à la saturation du fret maritime et les crises d’énergie en cours. En outre, l’augmentation des biais cognitifs des acteurs de la chaîne logistique risque d’impacter les rendements des entreprises comme QIMA

Crédit Photo : depositphotos.com